A la une Actus

#B7al b7al : une vidéo pour promouvoir le vivre-ensemble

Écrit par FDM

La première vidéo de l’opération Al Wassit vise à déconstruire les préjugés sur les migrants pour mieux les intégrer.

En finir avec les préjugés sur les migrants, c’est l’objectif que s’est donnée l’ONG CEFA Marocco, qui a lancé l’opération Al Wassit en partenariat avec l’association ASTICUDE, la Fondation Orient-Occident et Soleterre. Ce projet financé par l’Union européenne s’étale jusqu’à fin août. Une série de vidéos va être publié sur les réseaux sociaux, notamment sur la page Facebook #B7al b7al. Elles retranscrivent les discriminations quotidiennes dont sont victimes les migrants afin « d’attirer l’attention du public sur ces étiquettes négatives qui leur sont collées, mais aussi proposer un changement positif, qui peut être promu par des actes individuels d’ouverture et de tolérance », comme l’explique l’un des membres de l’ONG CEFA Marocco.

La première vidéo a été postée le 20 juin. Intitulée « ne jugez pas un homme par sa couleur de peau mais par ses actes », elle raconte l’histoire de migrants d’origine subsaharienne qui ne réussissent pas à trouver un taxi. Le chauffeur les voit mais ne s’arrête jamais. Quelques minutes plus tard, alors que le conducteur doit reprendre la route, sa voiture ne démarre plus. Un migrant s’avance et lui donne un coup de main. Le véhicule redémarre. En 24 heures, la vidéo a été vue 18 K fois et partagée 215 fois. « On a trop souffert de ça à Casablanca », lâche Jordan qui n’est pas le seul à témoigner. « J’en suis navrée … », lui répond Lina. « Notre quotidien à Fès aussi, mais est-ce que les taximen ont accès aux réseaux sociaux pour pouvoir être sensibilisés à tout le mal-être qu’ils nous font ressentir juste parce qu’on a une couleur de beau différente ? », interpelle Mariétou. Et quelques lignes plus bas, Adn d’assurer que l’histoire est « valable pour la location de maison ». L’une des prochaines histoires diffusées pointe du doigt le comportement de parents d’élève qui ne veulent pas d’enfant « migrant » dans la même classe que leurs enfants. Comme il l’est rappelé sur la page Facebook #B7al b7al, « nous sommes tous l’étranger de quelqu’un ».

 

Ne jugez pas un homme par sa couleur de peau mais par ses actes !#CEFA #b7alb7al #Maroc

Publié par B7al B7al sur mardi 20 juin 2017

Commentaires

Commentaire