A la une Actus

Addictions, troubles, douleurs : l’hypnose médicale, un remède ? (Interview)


L’hypnose médicale est un outil à part entière qui est de plus en plus utilisé en Europe dans le traitement de la douleur et des troubles psychosomatiques. Pour promouvoir ses bienfaits, l’Association marocaine d’hypnose clinique (AMHYC) organise à Casablanca du 02 au 04 février 2018 son 2ème Congrès d’hypnose clinique sous le thème « l’hypnose en mouvement ». Une rencontre qui s’adresse exclusivement aux professionnels de la santé désireux de découvrir ou de se perfectionner dans cette pratique qui améliore tant la vie des patients et change également la relation médecin-patient, comme le met en avant Myriam Nciri, présidente de l’AMHYC. Entretien.

Tout d’abord, qu’est-ce que l’hypnose médicale ?
L’hypnose est un phénomène naturel que nous connaissons tous. Par exemple, lorsque nous conduisons, nous sommes souvent dans cet état, c’est-à-dire nous sommes tout à fait capables d’être à la fois très vigilants et attentifs à tout ce qui nous entoure ainsi qu’ailleurs dans nos pensées. Ainsi, un sujet en transe hypnotique est conscient et lucide de tout son environnement, tout en étant capable de se focaliser ailleurs sur un souvenir ou une situation particulière. On dit qu’il est en état modifié de conscience.

Quels sont ses champs d’intervention ?
Ils sont larges et comprennent les addictions (tabagisme, alcoolisme, trouble du comportement alimentaire, etc.), les douleurs aiguës, chroniques, les dépressions, les phobies, l’anxiété , les troubles de la sexualité, les troubles psycho-somatiques, etc. Mais aussi le contrôle des émotions type trac, prise de parole en public, confiance en soi, etc. On peut l’utiliser dans l’accompagnement des patients ayant un cancer, en soins palliatifs et en victimologie. En pneumologie, l’hypnose peut participer à la prise en charge de l’asthme. En obstétrique, l’hypnose est très utile pendant la grossesse, pour réduire certains symptômes comme les nausées et vomissements, mieux gérer le stress, l’anxiété et se préparer à l’accouchement. Son utilisation en salle de naissance réduit les douleurs de l’accouchement. L’hypnose peut être également utile lors de la prise en charge en procréation médicalement assistée quand le désir d’enfant ne parvient pas à se concrétiser.

L’hypnose médicale fonctionne-t-elle sur tout le monde ?
L’hypnose nous aide à percevoir ce que nous n’arrivons pas à voir en faisant appel aux ressources de l’inconscient et en élargissant notre champ de perception. C’est un voyage à l’intérieur de l’inconscient qui est plein de ressources et de solutions que l’on apprend à découvrir en soi . A partir d’une technique, l’hypnose nous apprend à progresser dans un monde intérieur inconnu, à lâcher ses certitudes et ses préjugés pour entrer dans une dynamique de changement. L’expérience de la transe hypnotique fait découvrir une autre vision de la vie, une façon non cartésienne de résoudre les problèmes. Elle nous apprend à faire confiance à l’inconnu, au mystère de la vie et à nos ressources cachées. Certains auteurs estiment que 15 à 20 % des personnes ont du mal à lâcher prise. La qualité des résultats obtenus est liée non seulement à la qualité de la relation soignant –soigné, mais aussi à la capacité du patient à s’impliquer dans son « travail hypnotique ». A l’aide de suggestions, le thérapeute l’accompagne pour qu’il puisse trouver des solutions à un niveau inconscient.

Mais y-a-t-il des risques ?
L’hypnose ne doit pas être utilisée chez des personnes psychotiques .En dehors de cela, il n’y a pas de contre-indication et surtout aucun effet secondaire.

Au Maroc, combien y-a-t-il aujourd’hui de médecins qui la pratiquent ?
L’Association marocaine d’hypnose clinique (AMHYC) a pour objectif de promouvoir cette pratique au Maroc dans l’intérêt et le bien-être des patients. Depuis 2010, année de la création de l’association, nous avons formé près de 250 professionnels de la santé de toutes spécialités confondues : généralistes, anesthésistes-réanimateurs, dermatologues, gynécologues, psychiatres, mais aussi infirmiers, psychologues ou encore chirurgiens-dentistes. Mais 250 spécialistes formés au Maroc, c’est encore trop peu ! L’hypnose fait partie de l’histoire de la médecine. Avicennes , l’un des plus grands savants et médecin de l’époque médiévale , évoquait déjà son utilisation dans son livre de la guérison de l’âme « Kitab al Shifa » et aujourd’hui , plus de 12 000 travaux scientifiques publiés dans les plus grandes revues scientifiques prouvent son efficacité. L’hypnose médicale est enseignée dans les plus grandes facultés de médecine en Europe et le premier diplôme universitaire marocain devrait être mis en place dans les prochains mois, juste après la tenue du 2ème congrès marocain d’hypnose clinique à la faculté de médecine Hassan II de Casablanca du 02 au 04 février 2018 , congrès qui va accueillir les plus grands experts francophones.

Commentaires

Commentaire