Actus fil info

60 531 Marocains ne sont toujours pas inscrits sur les registres de l’Etat civil

Écrit par FDM

Sur les 83 682 personnes non inscrites sur les registres de l’Etat civil, 23 151 ont été régularisées depuis le lancement, en janvier dernier, de la campagne nationale à ce sujet. Problème : 60 531 ne le sont toujours pas à ce jour…

Plus de 23 000 personnes ont été inscrites dans le cadre de la campagne nationale pour l’inscription des enfants non inscrits sur les registres de l’Etat civil, a indiqué ce jeudi 31 mai à Rabat, Mustapha El Khalfi, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, et porte-parole du gouvernement lors d’un point presse tenu à l’issue du Conseil de gouvernement. Autres chiffres dévoilés : le nombre de personnes non inscrites est aujourd’hui de 60 531, les dossiers en cours de traitement devant la justice sont de l’ordre de 39 481 et le nombre de jugements déclaratifs sur ce sujet a atteint 16 808. Une série de chiffres qui ressort du bilan de la campagne nationale d’inscription des enfants non inscrits sur les registres de l’Etat lancée en janvier dernier sous le slogan « L’inscription à l’état civil, un droit constitutionnel: je suis inscrit donc j’existe ». Lors de cette vaste campagne de communication et de sensibilisation, 1 941 unités ont été mobilisées ainsi que 2 110 bureaux d’inscription. La non consignation du mariage des parents, l’expiration du délai de déclaration de naissance ou la négligence découlant de l’ignorance de la loi par les parents sont souvent les principales causes de la non-inscription sur le registre d’Etat civil, a rappelé le ministre, annonçant que le coup d’envoi de la 2ème campagne de sensibilisation sera donné au cours du mois de juin et que le gouvernement a décidé d’organiser une campagne annuelle sur ce sujet. Mustapha El Khalfi a aussi assuré que le gouvernement est déterminé à liquider définitivement le dossier d’inscription des enfants abandonnés et privés de leurs droits « car nous souhaitons accorder à ces enfants leurs droits complets et garantir leur dignité entière ». A suivre…

(Avec MAP)

Commentaires

Commentaire