A la une Actus

30 ans de vaccination au cœur de l’engagement de la Princesse Lalla Meryem

Écrit par FDM

La Princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE), a présidé le 31 janvier l’opération de vaccination des enfants à Marrakech ainsi que la cérémonie célébrant les 30 ans du programme national d’immunisation pour les enfants mettant ainsi en valeur les avancées considérables sur ce sujet dans le pays.

L’opération de vaccination des enfants au Maroc a été lancée le 31 janvier au centre de santé-unité d’accouchement Zerktouni, Massira à Marrakech par la Princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE). Son Altesse Royale a également présidé la cérémonie de présentation des 30 ans du programme national d’immunisation dont le slogan est “30 ans au service du droit de l’enfant à la vaccination”. L’objectif de cet événement ? Sensibiliser les divers acteurs sur l’importance de la vaccination. Car elle est essentielle voire vitale pour améliorer la santé de la population notamment des femmes et des enfants, mais aussi pour se projeter vers l’avenir. Depuis 30 ans, l’ONDE mène ainsi cette bataille avec à sa tête SAR la Princesse Lalla Meryem qui s’est particulièrement impliquée pour que la vaccination soit un droit respecté et qu’aucun enfant marocain ne soit oublié.

Les chiffres impressionnants de la vaccination dans le royaume

Durant ces 30 dernières années, le Maroc s’est démarqué et a ainsi fait partie des pays pionniers de la région de la Méditerranée orientale engagés à assurer aux enfants le droit à la santé, conformément à la convention internationale des droits de l’enfant que le royaume a ratifié en 1993. Le programme national d’immunisation a ainsi vu le jour en 1987, sous l’égide de Son Altesse Royale. Depuis, les actions se sont succédées sur tout le territoire et les résultats ont été de plus en plus marquants. Pour preuve, plusieurs maladies ont disparu au Maroc, comme la poliomyélite et la diphtérie dont il n’y a plus aucun cas déclaré depuis respectivement 1987 et1991. En 2002, le pays a même été certifié par l’Organisation mondiale pour la Santé pour la Région de la Méditerranée oriental (OMS/EMRO) comme ayant éliminé le tétanos néonatal selon la définition de cet organisme de l’ONU. Autre chiffre “parlant”: – 85 %, c’est la réduction impressionnante des cas de méningite depuis l’introduction du vaccin contre l’Haemophilus influenza type B dans le pays en 2007. Et les exemples s’enchaînent encore. La vaccination a également contribué à la réduction de la mortalité infanto-juvénile qui a régressé de 95 % à cause du tétanos, de 84 % pour la rougeole et de 86 % pour la coqueluche chez les enfants de 01 à 12 mois. Quant au vaccin contre l’hépatite virale type B dans les premières 24 heures qui suivent la naissance dans les centres d’accouchement, il est de plus en plus injecté au point que les cas de transmission de la maladie de la mère vers le nouveau-né ne devraient plus être d’actualité. 12 vaccins contre les maladies cibles de la vaccination dont les complications pourraient être handicapantes voir mortelles, sont donnés, gratuitement et d’une façon continue, par le ministère de la Santé. Tous ces vaccins sont pré-qualifiés par l’OMS et sont administrés selon le calendrier national de vaccination. Une belle réussite depuis 30 ans pour l’ONDE qui ne compte pas pour autant se relâcher tant que les objectifs ne seront pas atteints.

Commentaires

Commentaire