Actus fil info

3 questions à Khadija Boujanoui, Présidente du Comité Parité et Diversité 2M

Écrit par FDM

Les candidatures pour le Trophée Tilila 2019 sont ouvertes jusqu’au 20 septembre 2019. Que pouvez-vous nous en dire ?

Nous avons en effet lancé un appel à candidatures du 20 mai au 20 septembre 2019 afin de permettre aux annonceurs et aux agences de communication d’avoir suffisamment de temps pour intégrer l’approche genre dans leur processus créatif. Un comité de pré-sélection composé de représentants de nos partenaires choisira ensuite dix spots publicitaires qui seront soumis à l’appréciation du jury. À l’instar de l’édition précédente, nous avons le plaisir d’avoir cette année un jury d’exception composé de Driss El Yazami, militant des droits de l’Homme et ancien président du CNDH, Amina Lemrini, militante des droits des femmes et ancienne présidente de la HACA, Leila Slimani, journaliste et écrivaine, lauréate du prix Goncourt, Anouar Sabri, expert en communication et président de l’association “Les Impériales”, Syrine Chérif, experte en communication publicitaire, ainsi que le cinéaste Hicham Lasri.

Pensez-vous qu’une initiative telle que le trophée Tilila pourrait, sur le long terme, influer sur la conception des publicités et mettre en valeur la parité ?

En tant que média de masse conscient de la responsabilité éducative qui lui incombe, nous avons décidé de nous inscrire dans cette démarche incitative afin de sensibiliser les annonceurs et les agences au respect de l’image de la femme et à la promotion d’une société moderne et paritaire. Au-delà de la cérémonie de remise de trophée, il s’agit avant tout d’un travail permanent auprès des principaux acteurs du secteur de la publicité qui sont devenus, par la force des choses, partenaires de cette initiative qui nourrit l’ambition d’accompagner le changement des mentalités en vue d’un contenu publicitaire responsable.

Après la première édition du Trophée Tilila, avez-vous senti un changement dans la manière de traiter l’image de la femme dans les spots ?

Dans une société particulièrement patriarcale où les stéréotypes négatifs à l’égard des femmes persistent encore, il est difficile de constater un changement radical du jour au lendemain. Cela dit, les professionnels sont indéniablement sensibles à la cause, mais se heurtent souvent à la réalité sociale. En visionnant les spots publicitaires diffusés cette année sur notre chaîne, nous avons été agréablement surpris par l’audace de certains opérateurs. J’estime que c’est un bon début et je reste optimiste pour la suite.

Commentaires

Commentaire