A la une Actus

10 choses que vous ne savez pas sur Mounir Mahjoubi

Écrit par FDM

Il est le seul Franco-Marocain du gouvernement Macron. Voici les 10 choses à connaître sur Mounir Mahjoubi, un geek hyperconnecté fraîchement nommé secrétaire d’Etat au numérique.

  1. C’est le bébé du gouvernement. A 33 ans à peine, il est le plus jeune des membres du staff Macron.
  2. Ses parents sont des Berbères originaires d’Afourar dans la région de Beni-Mellal. « Très exactement sous le lac de Bine el-Ouidane, l’un des villages qui ont été déplacés quand ils ont construit le barrage », explique-t-il à Jeune Afrique.
  3. Il a grandi à Paris intra-muros dans le 12e arrondissement, où la famille de cinq personnes vit dans 35 m². « Ça valait mille fois plus qu’un très grand appartement en banlieue ». Une chance qui lui permettra de suivre un bon cursus scolaire.
  4. C’est un geek. Et oui ! Pour être le Monsieur numérique d’Emmanuel Macron, puisqu’il était durant sa campagne, mieux vaut s’y connaître en informatique. Avant ça, il était déjà à la tête du Conseil national du numérique (CNN) où François Hollande l’avait nommé.
  5. Cet e-hyperactif et hyperconnecté a créé plusieurs entreprises : un site d’e-commerce en décoration à 22 ans, puis Mounir & Simon, une agence de conseil en innovation créée en 2009 et qui aura Google comme client et enfin La Ruche qui dit oui ! pour connecter consommateurs et producteurs locaux.
  6. En 2007, il s’investit dans la campagne présidentielle de Ségolène Royal et crée segosphere.net, un réseau social reliant les communautés de soutien à la candidate.
  7. Il est polyglotte : il parle anglais, français et a des notions d’espagnol et de russe, comme il l’a indiqué sur son profil LinkedIn.
  8. C’est un cordon bleu : il a un CAP de cuisine. Comme il l’explique sur le réseau social professionnel, « depuis la Ruche Qui Dit Oui !, j’ai développé une passion pour la cuisine et les produits locaux. A la rentrée 2014, j’ai donc décidé de me préparer activement à l’examen du CAP Cuisine. Après des dizaines de repas d’entrainement plus ou moins réussis, j’ai passé avec succès l’examen en juin 2015.»
  9. Il a une fibre humaniste et altruiste très développée : à 20 ans, il devient délégué syndical CFDT. Une façon aussi de ne plus se sentir différent des autres en tant qu’Arabe. Idéaliste, il a besoin de lutter « contre les injustices » et « d’aider les humains« , a-t-il confié à Jeune Afrique.
  10. Durant son mandat, ce cyberjusticier a promis de tout miser sur la cyberdéfense et la cybersécurité, « priorité de notre sécurité nationale». La Russie n’a qu’à bien se tenir…

Commentaires

Commentaire