A la une

Jamila Sedqi, première femme marocaine juge au tribunal administratif de l’Union africaine 

Écrit par FDM

Jamila Sedqi est le nouveau magistrat au Tribunal administratif de l’Union africaine (UA). La juge marocaine a prêté serment, mercredi 10 juillet, devant la Commission de l’UA à Addis-Abeba, devenant ainsi la première femme marocaine à occuper ce poste de juge.

La juge marocaine Jamila Sedqi a désormais la casquette de magistrat au Tribunal administratif de l’Union africaine (UA). Elle a été nommée pour un mandat de quatre ans aux côtés de deux autres magistrats, à savoir Sylvester Mainga de Namibie et Paulo Comoane du Mozambique. Une magnifique attribution puisque c’est la première femme marocaine à occuper ce poste au sein de l’Union africaine. « Cette nomination illustre les progrès considérables accomplies par la femme marocaine dans tous les domaines, y compris la Justice », n’a-t-elle pas hésité à déclarer. En proposant une femme au poste de magistrat au tribunal administratif de l’UA, le Maroc sous la conduite éclairée du Roi Mohammed VI, met en avant les compétences de la femme marocaine, a-t-elle ajouté. Jamila Sedqi est également avocat général près de la Cour de Cassation du Maroc et magistrat de liaison, conseillère juridique au sein de la mission du royaume auprès de l’Union Européenne, et occupe aussi la fonction de présidente de Chambre près la Cour d’appel de Rabat avec maintien comme chef de poste à Bruxelles. Sur son CV, elle a notamment été conseillère au Cabinet du Ministre de la Justice (2006-2007) et magistrat chargé des Marocains résidant à l’étranger. 

 (Avec MAP)

Commentaires

Commentaire